devlopart.com
 

Epoque de la Renaissance


histoire de l'art
histoire de l'art

Renaissance italienne


Si l’art gothique est une création du génie français, la Renaissance elle est un phénomène spécifiquement italien. Après les débauches ornementales du gothique flamboyant français, la Renaissance italienne se présente comme un retour à la mesure et à la sobriété qui se manifeste particulièrement dans le goût pour les formes géométriques simples.

      La renaissance va s'inspirer de l'antiquité et découvrir par Vitruve (Marcus Vitruvius, architecte romain du 1er siècle av JC) que le corps humain peut se placer dans des formes géométriques simples :   carré, ovale,  cercle, triangle. Les sujets mythologiques et le nu sont aussi  récupérés de l'antiquité.
 
      La peinture à cette époque prend un essor considérable grâce à l’amélioration des procédés. Alors que la peinture moyenâgeuse était conventionnelle et péchait par la raideur des attitudes et l’absence de perspective, la peinture de la Renaissance tente de traduire la vie avec toute la vérité possible.

      La découverte de la perspective linéaire qui permet à l'aide d'un point  placé sur une ligne d'horizon, de tracer de lignes de fuites, et pouvoir placer les personnages à l'échelle en fonction de leur éloignement, cette découverte est souvent signifiée par des pavés au sol, ou par l'architecture environnante.

      Connaissance mathématique, des proportions,de l'anatomie, et science des raccourcis, la renaissance met sa confiance dans le savoir et la rationalisation du monde. 


La peinture à l'huile


La peinture à l'huile participe de ce renouveau, avec ses pouvoirs de mat et de brillant peut donner la sensation de lointain et de proche, mais aussi souligner la qualité des objets représentés, les artistes de la renaissance italienne ne s'en prive pas, il vont donner la sensation de la vie en en allant jusqu'à figurer la qualité de la peau, et la texture des étoffes.

      Observant la nature, les artistes de la renaissance ne cherche pas à l'imiter, mais plutôt la sublimer, toujours à la recherche de beauté et d'harmonie, ils tendent vers un idéale de perfection.

      Ce grand mouvement pénètre en France et provoque un renouveau dans les arts et surtout en décoration. L’Eglise n’a  plus le monopole des arts et les laïcs produisent également des oeuvres artistiques. La peinture donne peu d’ oeuvres de chevalet mais concoure surtout à la décoration murale des châteaux et des églises. Les peintres français perpétuent la tradition de la miniature  et se signalent par de remarquables talents de portraitistes.

      Le XV è siècle est une époque brillante pour les arts, surtout pour la peinture des Pays-Bas. Si les peintres italiens sont les maîtres de la fresque, les peintres flamands sont les maîtres de la peinture de chevalet. Le plus grand est Jean Van Eyck. Ce maître, fort cultivé,féru de géométrie, d’alchimie , curieux de perspective, de fabrication de résines secrètes et de tout ce qui peut améliorer la technique de son art.

Des artistes privilégiés


Au XVI è siècle, la Renaissance italienne éclate et envahit l’Europe. L’homme, fort de ses découvertes scientifiques (Imprimerie - Astronomie) se secoue de la tutelle religieuse. Ses héros supplantent les divinités. Les artistes s’élèvent dans la hiérarchie sociale et deviennent des privilégiés. Ces grands seigneurs ont pour nom : Léonard de Vinci, Michel Ange, Raphaël.

      Léonard de Vinci donne l’exemple et tourne le dos à l’irréel, il ne croit qu’au visible et à la science. C’est un des génies les plus complets de la Renaissance, car en dehors de la peinture, il se distingue comme architecte, physicien, poète et musicien. Il invente le “ clair obscur ” ( chiarusco) qui,  par une source artificielle placée dans la parties en haut à droite permet mettre en valeur les volumes et il obtient ainsi un modelé particulièrement doux et fondu.

      A la fin  la Renaissance est moins sévère et laisse davantage de place à la fantaisie.


histoire de l'art
histoire de l'art