devlopart.com
 

Le mouvement impressionniste


histoire de l'art
histoire de l'art

Le mouvement impressionnisme


Les impressionnistes ont fait entrer la lumière dans l'art académique français,Les peintures de ces fous de couleur et de lumière font partie des oeuvres les plus connues du monde de l'histoire de l'art.

     En 1859 Paris va doucement vers la Belle Epoque quand Claude Monet,  jeune peintre de dix neuf ans arrive du havre.La peinture selon les critères de l'époque doit être léchée et conventionnelle, se fonder sur les principes du classicisme et refléter les valeurs morales, Monet proposa une peinture vivante  et fraîche libérée des contraintes de la peinture traditionnelle.

     Refusés aux Salons officiels et traités de barbouilleurs, les artistes impressionnistes vivent dans la misère et cherche à se faire connaître par des expositions privées.

     En 1863, le salon refusa tant de toiles que les protestations incita Napoléon III (1808-1873) à créer le salon des refusés. Les deux expositions se tinrent a proximité l'une de l'autre  et les refusés s'attirèrent des critiques diverses. Monet vola la vedette avec son " déjeuner sur l'herbe ", le tableau fit un tel scandale qu'il valut à son auteur une notoriété immédiate.

     Le terme Impressionnisme a pour origine l’anecdote suivante : «Ils s'appelèrent Impressionnistes, pour relever une injure qui leur était adressée par leurs détracteurs.( Impressionnisme est un qualificatif employé par dérision, par Louis Leroy, journaliste du “ Charivari ”, pour désigner  la première manifestation se tenant  à Paris dans les ateliers de Felix Nadar en 1874 où figurait une toile de Monet intitulée “ Impression, soleil levant ” ). Sept autres expositions se succédèrent jusqu'en 1886.

     En 1865 le salon ouvre ses portes aux turbulents impressionnistes et on y vit des tableaux Degas, Manet, Pissaro, Renoir, Berthe Morisso...



Des chevalets légers et de la couleur en tube


Les peintres rattachés à l’impressionnisme avaient une manière particulière de percevoir la nature, non pas en essayant de rendre parfaitement ce qui est vu par l’œil, mais en mettant en inscrivant la surprise qu’elle suscite par son rayonnement. Les impressionnistes ne se préoccupaient  pas de nous donner les détails, préférant à ceux-ci l’impression elle-même, ainsi ils tentent  de saisir les manifestations fugitives de l'atmosphère et les retransmettent  sur leurs toiles, matérialisant les sensations éphémères qu'ils perçoivent.

     Les chevalets plus légers et l'invention de la couleur en tube de zinc favorisent le travail en extérieur .
L’ Impressionnisme est un état d’esprit et une technique; volonté de rompre avec a routine académique issues du romantisme, travail  en contact direct avec la nature, emploi de tons plus clairs et plus purs, touches juxtaposées. Ce mouvement a renouvelé, non seulement la vision mais toute la sensibilité moderne.

     Evitant l'atelier et ses artifices ils recueillent les sensations visuelles du paysage, peignant la lumière et ses effets. La part issue de la sensation de l’artiste est de ce fait prépondérante. Les repères traditionnels (ombres, contours précis, lignes arrêtées, etc.) disparaissent, ils explorent aussi des nouvelles sources d'inspirations (les estampes japonaises et la photographie inventée en 1839).

     Grâce à une conjonction de génies, sans exemple, l'impressionnisme  a porté la peinture française à un point jamais atteint, marquant ainsi un temps fort dans l'histoire de la peinture de paysage.


Caractéristiques de la peinture impressionniste


Les titres des oeuvres précisent la plupart du temps un lieu une saison ou une heure du jour.

     Les impressionnistes abandonnent le point de vue frontale et l'illusion de la profondeur et multiplient les cadrages en plongée et contre plongée, les contours, la densité et les volumes s'évanouissent  avec les mouvements de la lumière.

     Une liberté de la touche, qui abolit la distinction entre la peinture aboutit et les dessins ou études préliminaires
La composition réduite à quelques plans superposées donne l'impression que le paysage bascule au premier plan.

     La part des couleurs revêt, quant à elle aussi, une importance toute particulière, le peintre cherchant à les rendre aussi riches et vibrantes que possible en les appliquant par couches juxtaposées.

     Les impressionnistes  utilisent les couleurs spectrales de la lumière bleu jaune rouge ( primaire ) orangé violet vert ( complémentaire ) sans oublier les tons intermédiaires et le blanc. Peintres de la lumière ils abandonnent les gris et le noir.
ils colorent les ombres utilisant le jeu des reflets qui transforme les tons.
Ils font scintiller la lumière en utilisant la technique des contrastes simultanées en juxtaposant les couleurs complémentaires : Monet affectionne l'accord du rouge et du vert et Van Gogh celui du bleu et de l'orangé
Pour conserver la force des couleurs et suggérer l'éclat vibrant du soleil, ils ne font pas de mélange sur la palette, mais fractionnent les tons clairs et francs sur la toile,
les couleurs se fondent dans l'oeil du spectateur.
On assista ainsi à des colorations inconnues jusqu’alors dans la peinture, rendant la nature d’une manière que l’on était pas habitué à la percevoir, s’attachant à l’impression que produisaient les éléments, le vent, la lumière, le brouillard, la neige…

     Quant à la forme, elle vient se confondre avec le coup de pinceau, en horizontale pour le clapotis des flots, en bâtonnets pour les brins d'herbe ou en frottis pour obtenir des effets dans les feuillages.

     L'exécution rapide diversifie les effets de matière, la touche peut être fluide,empâtée et granuleuse dans un même tableau.



histoire de l'art
histoire de l'art


 impressionisme