devlopart.com
 

Intoduction à l'art Gothique


histoire de l'art
histoire de l'art

Croisssance démographique


Le mot " Gothique à été retenu par les italiens du Quattrocento " pour expimer leur mépris à l'égard de ce style.

      L’art gothique remplace peu à peu à l’art roman durant la seconde moitié du XIIe siècle. Né en Île-de-France, il va s'étendre dans toute l’Europe jusqu’au début du XVe siècle.

      À cette époque, la croissance démographique, la modification des échanges commerciaux et, le fait que, la religion ( le culte des reliques ) sont choses essentielles dans la population, fit qu'il fut devenu nécessaire d'agrandir les églises.

      Ceci amena quelques contraintes techniques, les arcs en plein cintre  du style roman ne suffisant plus, pour palier au problème de portance, il fallut ajuster deux segments ( principe de l'arc brisé).

      On pourrais croire à première vue à une simple innovation technique, mais le principe consistant à voûter une église en employant des arcs croisés en diagonale à grandes échelles est une caractéristique de l'architecture gothique.
En effet si les piliers suffisaient à porter les nervures de la voûte, les murs pouvaient alors disparaîtrent ( on pouvait évider les intervalles sans compromettre la solidité de l'armature ) et par de large ouvertures faire entrer la lumière.

      Il en résultat un édifice de pierre transparent comme le crystal, c'est l'idée de la cathédrale Gothique et l'on peut affirmer que c'est l'architecture qui a caractérisé ce nouveau style.
Bien sur,  il ne faut pas voir la prouesse technique comme une fin en soi, mais plutôt comme un moyen d'arriver à un but recherché.

Espace et lumière


Grâce à l’ouverture des murs, permise par les innovations architecturales, la fresque s’efface peu à peu au profit du vitrail. Celui-ci s’épanouit en de véritables verrières qui, jouant un double rôle : ferme les volumes et laisse passer la lumière, c'est l'idée de dieu pénétrant dans l'église.

      L'impression donnée à quelqu'un qui entre dans un édifice gothique est la multiplicité des espaces et la volonté de les ouvrir les  uns aux autres, un espace ouvert et lumineux qui s'étend  librement d'un extrémité à l'autre .

      la lumière joue un rôle primordiale, elle se répand librement à partir de nombreuses sources.Les baies sont fermées par des parois translucides de vitraux, colorés dans la masse et mise en place à l'aide de baguettes de plomb qui dessinent les formes, la lumière passant à travers est  modifiée avant de se répandre dans l'édifice et venir inondé le choeur.

      Les anciennes surfaces aveugles sont percées de multiples ouvertures et encadrées de moulures, même les piliers séparant les chapelles s'ornent de  colonnes engagées ou de fines colonnettes sculptées affinent la masse.

      L'architecte gothique double les murs qu'il ferme a l'extérieur par un vitrail, une zone d'ombre apparaissant
 crée des effets suivant l'éclairage extérieur.

      A l'inverse des églises romanes qui par des murs épais, offraient une résistance contre les démons, l'église gothique offre une ouverture sur un autre univers. Les vitraux brillants laissant passer les couleurs de la lumière comme à travers une pierre précieuse, c'est la lumière divine qui est accueillis dans ces lieux. Plutot que de résister au diable, le gothique accepte la clarté divine en toute confiance.

       Toute idée d'apesanteur est écarté, une légère structure de pierre, fait de colonnettes et de nervures entre tissées en réseau couvrant la voûte, descendant le long des murs pour se fondre dans les piliers, un lieu qui mène le fidèle plus prés du royaume du paradis fait de clarté et de légèreté.






L'art de l'antiquité retrouvé


Dans la sculpture, les artistes conservent l'idée donnée par les symboles, mais ils individualisent chaque mise en forme, comme s'il voulaient insuffler la vie à leurs oeuvres .

      Le thème ou symbole ne suffit pas, les artistes s'intéressent aussi  au problème de la représentation,comme chez les grecs, cependant, le désir de parfaire la représentation reste au service du sujet traité,  ils veulent rendre le réel naturel et émouvant .

      le vêtement ne doit plus cacher les formes, la souplesse des draperies laisse voir les corps qu'elle recouvre, elle les souligne, en épousant ses mouvements.

      Les visages s'animent, par leurs gestes et attitudes, les personnages deviennent identifiables, chaque visage reflète un type différent d'humanité ( on reconnaît les saints ou autre figures religieuses indépendamment les uns des autres), le gothique retrouve l'art perdu de l'antiquité.

      Le gothique développe aussi dans la sculpture funéraire le thème du gisant.

Pour les peintres, étant donné que les vitraux on réduits le rôle de la peinture murale, c'est surtout par un travail sur les enluminures des manuscrits qu'ils figurent  les sentiments des personnages représentés.



histoire de l'art
histoire de l'art