devlopart.com
 

Un art total


histoire de l'art
histoire de l'art

la perle irrégulière


Le Baroque est né dans le début du XVIIème siècle, à cette époque l'Europe est partagé entre Classicisme et Baroque, lequel continuera dans le maniérisme ornementale du style Rocaille, dont le rococo sera la version germanique.

         Le mot " baroque " vient de l'Espagnol Barrueco, qui veut dire pierre irrégulière ou perle irrégulière.
A partir de cette indice il est possible de commencer à décoder le langage du baroque.

         Ce qui définis  la rondeur d'une perle parfaite, lisse et symétrique, c'est son contour, lequel est signifié  par le dessin qui vient ourler sa circonférence. Quand ce contour est irrégulier, qu'une bosse, ou imperfection apparaît à la surface de la perle, alors la ligne est brisée, le dessin s'ouvre, l'intérieur et l'extérieur communiquent, la surface du cercle n'est plus au service du dessin, et le trait, ainsi libéré devient spirale, la perle est maintenant asymétrique.


Un art de passion


Le baroque est un art total, la peinture, la sculpture, l'architecture s'associes pour déclencher chez le spectateur une émotion, c'est un art de passion, d'extase chargé de réalisme et sensualité. Il est fondé sur la revalorisation des images, qui existent par elle même en dehors de toute convention, comme un retour au naturel, à la vérité.

          L'époque du baroque renonce à une certaine rationalité, ou tout du moins, attend de l'art une manifestation sensible du mouvement, du rythme des valeurs de l'existence.

          L'art baroque tente, avec ses formes en mouvement ,de représenter l'univers dans son devenir continu, passant d'allusion historique lointaine à des visions miraculeuses, une description brutale d'un fait, à la vague promesse d'une béatitude futur, sans que le passage d'un élément à l'autre soit évident.

          Le Baroque s'adresse aux sens, la forme ouverte permet un dialogue intérieur extérieur, et s'étend à l'environnement, ainsi, la façade n'est plus un élément scénique, mais elle devient un organisme, au même titre que la membrane qui délimite une cellule vivante remplissant sa fonction de médiation entre deux entités spatiale opposées.


Des effets de perpectives


Le Baroque est abondance et rêve, ses formes irrationnelles  s'envolent, défiants l'apesanteur dans un excès de passion. Tumulte et surcharge, arabesques et ellipses, fantaisies de ses formes onduleuses ou cintrées, de ses enroulements de courbes, prolifération, exubérance des colories qui provoque l'émotion, le baroque ne recule pas devant l'illusionnisme (trompe l'oeil).

          Le décor se surcharge de visions célestes, les statues se mettent en mouvement et les murs se couvrent d'une polychromie de marbre, de bronze doré, de stuc.
       
           Sur les façades, courbes et contre-courbes se multiplies et les intérieurs semblent onduler sous les mouvements de leurs lignes.

           Des angles de visions insolites, des effets de perspectives, le baroque jongle avec l'espace et les paradoxes : des personnages qui tombent vers le haut, des corps agités par des forces surnaturelles, une architecture charnelle, une géometrie lyrique. Toujours tendue entre matière et esprit, entre ciel et terre, le baroque privilégie la verticalité.

          Un mouvement sans fin, comme une énergie traversant tout l'espace et la matière, des corps sculptés ou peints jusqu'au marbre des colonnes, où  l'observateur lui même, de part l'émotion qui le transporte est traversé de cette même énergie primordiale, une force d'origine divine.



histoire de l'art
histoire de l'art