devlopart.com
 

degas


histoire de l'art
artistes


DEGAS Hilaire, Germain Edgar


Sur les conseils d'Ingres, Degas entre dans l'atelier de Lamotte en 1854. Mais il y reste peu, ses premiers tableaux sont d'un style traditionnel, tous imprégnés de l'influence de Franciabio et Bronzino.

C'est son entourage familiale qui dans ses débuts lui sert de modèle.

Il fait de multiples voyages en Italie, pour voir sa famille et visiter les musées. Il a déjà, pour avoir beaucoup copié les grands maîtres au Louvre, acquis une une bonne connaissance de l'art Italien.

Pour lui copier, est un moyen de bien regarder les œuvres, il ne copie souvent qu'un fragment, comme une annotation.

Degas travaille beaucoup, étant d'une famille aisé, il n'a pas besoin d'argent, il peut donc s'adonner entièrement à ses préoccupations artistique.

Il travaille avec le même esprit anticonformiste que les impressionnistes, sauf que ses recherches technique s'orientent plus vers le mouvement que la couleur et la lumière. Les danseuses et les chevaux de courses l'inspirent particulièrement, à cause de la richesse de leurs mouvements.

Malgré ses affirmations de ne pas être spontané, la peinture de Degas a quelque chose de photographique.Dans ses cadrages, on peut apercevoir par exemple, un attelage découpé en premier plan, un personnage coupé au bord du cadre, ou la façon subtil dont il esquisse l'entrée du client dans le salon des maisons closes, tout ce que l'on voit est un vague bout de nez et une discrète bande d'étoffe de son pantalon, c'est une façon de faire parler le cadre et de se moquer de l'attitude embarrassé du client.

Il y a aussi des moments figés, signifiés par les regards des personnages ou leurs attitudes, comme des instantanées photographiques où le modèle ne semble pas poser, mais être occupé à autre chose. Il est vu comme par hasard.

A partir de 1870, tous ses portraits de femmes sont entachés d'une atmosphère de prostitution. Qui constituait l'un des sujets les plus importants des artistes de l'époque.

Contrairement à ses danseuses, prostitués, blanchisseuses, et femmes au bain; qui sont des stéréotypes, sans visages, ni opprimées, ni malheureuses. Les femmes de hautes bourgeoisie, vêtues de noir, possèdent des expressions, Degas y met de la psychologie, et montre chez elles, une absence de chaleur et de sensualité, elles semblent figées dans une mélancolie dépourvue de sentiments, pas le moindre signe d'intimité, elles paraissent déprimées et résignées.

En rupture avec la tradition de la Renaissance tardive, ou le nu féminin est représenté comme une pin-up glorifiée présentant fièrement ses appâts.

Dans la série des femmes à la toilette, il montre des individus simples, dans leur réalité quotidienne, qui ne s'intéressent qu'à leur physique, " comme-ci on regardait par le trou de la serrure " , leurs visages sont, soit cachés, soit flous, défendant toute psychologie. Degas ne représente pas une femme en particulier, mais plutôt toutes les femmes, en général,
Il en émane un érotisme puissant, couleurs et traits, sont de plus en plus chargés de sensualité au fur et à mesure que la série progresse.

Bien que, l'œuvre de Degas, soit traversée d'une atmosphère de prostitution, elle reste dénué de vulgarité.








les artistes
histoire d'artiste


Edgar degas, danseuse